Lâcher prise et libérer sa sexualité : s’épanouir dans le sexe (et dans la vie ) !

12 Fév, 2020

Si tu lis ces mots, c’est que tu le sais : la sexualité peut t’offrir bien plus encore que ce qu’elle t’offre actuellement. Eh oui, car la sexualité est magique et n’a pas de limite! En plus d’augmenter le plaisir, libérer sa sexualité ouvre les portes d’une relation à soi vibrante, authentique et extrêmement bienfaisante. Et ça te permet aussi de vivre une vie plus joyeuse, plus épanouie que ce soit au travail, dans ton couple, avec tes amis… Ou même dans la rue !

Aujourd’hui, je vais te donner quelques pistes qui vont t’aider à entrevoir ta sexualité de manière plus juste, plus personnelle et davantage alignée avec ton désir.

 Le lâcher-prise dans la sexualité : lâcher quoi ?

Libérer sa sexualité ne veut pas forcément dire qu’il faille tester de nouvelles pratiques et devenir une extravertie du sexe ! Parfois, libérer sa sexualité veut simplement dire « lâcher-prise».
D’autant plus que les sexualités trop extraverties, les hypersexualités cachent souvent quelque chose…

Imagine un ballon, ta sexualité. Pour qu’il puisse s’envoler haut, il faut d’abord le libérer du poids de certaines croyances, des traumas et blocages. Une fois cela fait, le vent se chargera d’orienter son voyage vers de nouveaux horizons…

Qu’est-ce qui empêche ta sexualité de décoller ?

La réponse est très personnelle, je te propose ici quelques éléments que je retrouve souvent en tant que sexothérapeute.

Ton besoin de tout contrôler !

L’une des choses qui plombent la sexualité des femmes — et sans doute celle des hommes aussi — c’est cette envie, ou plutôt ce besoin de tout contrôler.

Lorsqu’on est dans un schéma d’autocontrôle, généralement nos pensées commencent par « il faut que ».

Il faut que je sois parfaitement propre et épilée pour faire l’amour. Il faut d’abord que j’aie terminé toutes les tâches de la journée pour pouvoir m’abandonner au plaisir. Ou encore, il faut que ce soit rapide, parce que demain je me lève tôt. Ou il faut que je fasse l’amour, ce qui est le pire des tue l’amour.

Toutes ces petites excuses, aussi valables puissent-elles te paraître, te coupent de ton corps et de ton désir sexuel. Ça t’empêche d’avoir une sexualité libre, fluide et spontanée…

Il y a par exemple beaucoup de femmes à qui ça ne vient même pas à l’esprit de faire l’amour pendant les règles. Et bien souvent, cet autocontrôle va plus loin : on se force à avoir envie en même temps que notre partenaire. On se force à réaliser des postures qui ne sont pas forcément agréables. Et on se force même à avoir un orgasme !

Ce besoin de contrôle répond bien souvent à un besoin de sécurité. Si tu ne te sens pas en sécurité (avec l’autre ou en toi), tu vas être sur tes gardes et surtout ne pas te laisser aller.

 Les injonctions sexuelles

D’où vient cette image de la femme parfaitement épilée, en lingerie fine, ultra excitée dès le début, prête à satisfaire tous les besoins de son partenaire ? … Je n’ai rien contre le porno, mais avouons que la sexualité y est dépeinte de manière assez pauvre et rébarbative !

Oh mais bien sûr, nos croyances limitantes ne sont pas toutes façonnées par la pornographie. La religion a largement sa responsabilité elle aussi. Le sexe, c’est pour la reproduction. Le plaisir, c’est mal… Et je ne mentionne pas les siècles de domination patriarcale, la récrimination de la diversité sexuelle !

Bref, on t’a transmis une norme, consciemment ou inconsciemment, avec des mots ou simplement par reproduction de schémas. Et toi, tu as pris cette sexualité, cette norme et tu l’as intégrée, sans rien remettre en question.

Ne t’inquiète pas, on le fait tous et toutes ! Mais puisque tu es là et que tu as visiblement envie de savoir comment libérer ta sexualité, laisse-moi te donner quelques idées de pistes à explorer… 

Comment libérer sa sexualité ?

se questionner sexualité

Questionne ton rapport à la sexualité

On ne libère pas sa sexualité du jour au lendemain. Lâcher-prise, accepter que la sexualité n’est pas normée, se libérer de ses blocages sexuels, du poids de la honte et des traumas, c’est un vrai travail sur soi. Il faut aller un peu plus loin que de savoir, au niveau intellectuel, qu’il n’y a pas de normalité.

Il faut réellement en prendre conscience. L’intégrer à un niveau plus profond. Et ça commence, je pense, par se poser de vraies questions.

Tu as le droit de te questionner sur ta sexualité.

Et si tu prenais du recul aujourd’hui, et si tu regardais ta sexualité comme un jardin et que tu remettais en question ce qui est ?

J’aime assez cette métaphore.

Imagine que ta sexualité est un jardin, dans ce jardin on y a planté des choses depuis l’enfance, par l’éducation, la culture et l’époque de la société dans laquelle tu vis… Arrivée à l’âge adulte, on t’a dit que les poireaux, ça pousse à côté des carottes. Et que les fraises ne poussent que sous serre. Que les tomates sont toutes rouges. Et que les choux de Bruxelles, ce n’était pas bon.

Vraiment ?

  • Est-ce que pour toi, c’est bon que le sexe, ce soit la pénétration ?
  • Est-ce que ta norme, c’est l’hétérosexualité ?
  • Est-ce qu’une vie posée avec un partenaire longue durée, c’est ton rêve ?-       
  • Est-ce que tu aimes vraiment les fellations ou tu le fais parce que tu as vu que c’était socialement accepté et valorisé ?

Tu as le droit de tout remettre en question et de définir ce qui est juste pour toi.

Alors oui, c’est dur parce que la sexualité, c’est intime. Parce que tu as reçu certains messages de manière inconsciente. Et que surtout, c’est dur d’assumer face aux autres nos choix et notre norme.

Ce travail est pourtant indispensable pour libérer sa sexualité. Autorise-toi à te questionner, à remettre les choses en question !

Apprends à écouter ton désir

Avoir une sexualité libre, c’est tout l’inverse d’une sexualité forcée. Et c’est pour ça qu’il est important que tu saches identifier ton désir sexuel.

Je sais par exemple que beaucoup de femmes ont du mal à savoir si elles ont réellement envie de faire l’amour ou non…

Encore une fois, c’est parfaitement normal. Ça vient tout simplement du fait qu’on n’est pas habitué à écouter nos besoins, nos envies et notre désir en tant que femme. On ne sait pas comment faire !

Il existe pourtant plusieurs façons d’apprendre à s’écouter, mais globalement l’idée est de se reconnecter à son corps. Apprends à reconnaître les sensations qui émanent lorsque tu es excitée. Pour cela tu peux méditer. Tu peux aussi fermer les yeux quand tu as envie de quelque chose, et mettre un peu de conscience sur ce que tu ressens à ce moment précis.

Comment se manifeste l’envie chez toi ? Quelles sensations physiques ressens-tu ? Et au contraire, qu’est-ce qui se passe quand tu es dans le rejet ? Tu peux faire ce petit exercice au quotidien.

Explore-toi, aime-toi

Libérer sa sexualité, c’est se libérer des croyances limitantes. C’est s’autoriser à avoir ta propre définition de la sexualité et du plaisir. Et c’est aussi savoir ce qui te fait du bien, te connaître.

Tu ne peux pas attendre que ton partenaire devine quelles positions sexuelles augmenteront ton plaisir. Ou quelles zones toucher. Comment te caresser. C’est à toi de le savoir ! Bien sûr, tu peux explorer avec iel, mais c’est peut-être intéressant que tu prennes du temps avec toi-même, avec ton corps…

J’imagine que tu me vois venir, je veux parler de masturbation. Masturbation, au sens large ! Pas une masturbation calquée sur ce qu’on voit dans les films ou sur ce que font les hommes pour se décharger… La masturbation féminine, ça peut être des automassages, des caresses, de la danse… Bref, un moment en tête à tête avec ton corps. Sans aucune prétention, sans jugement.

En plus de t’aider à mieux te connaître, tu vas aussi pouvoir cultiver l’estime de soi, l’amour de soi, la bienveillance envers soi-même… Et c’est sans nul doute une condition sine qua non pour libérer sa sexualité !

Oublier la performance

Enfin, dernier conseil que j’ai envie de te donner, c’est d’abandonner cette idée que faire l’amour passe forcément par la pénétration et termine à tous les coups par un orgasme.

Ça rejoint un peu tout ce que je t’ai dit jusqu’ici. Parce qu’en réalité, bien souvent le problème c’est qu’on se force à vouloir quelque chose qui ne nous correspond pas. On se force à vouloir des orgasmes rapidement. On se force à être à l’aise dans n’importe quelle posture. Et libérer sa sexualité, ce n’est pas ça !

Attention, si c’est ce dont tu as envie, c’est ok. Mais sache que l’on peut prendre énormément de plaisir et se sentir extrêmement libre simplement par le contact de la peau… Libérer sa sexualité, ça peut être se libérer des exigences que l’on pose dès le début des câlins. Libérer sa sexualité, peut-être que c’est tout simplement vivre pleinement le moment présent. Que tu sois toute seule, avec un coup d’un soir, ou avec l’amour de ta vie.

Mettre le mental sur pause et se laisser aller aux caresses sans intentions particulières et laisser que le corps s’exprime… Si ça te parle, je te conseille fortement de te renseigner au sujet du slow-sex !

Libérer sa sexualité, quand lâcher-prise est impossible…

Je pense que tu l’auras compris, pour libérer sa sexualité, il s’agit surtout de libérer son esprit ! Mais parfois, je sais que ce n’est pas si simple que ça

Peut-être que tout ce que je t’ai dit jusqu’ici résonne en toi, mais que tu es incapable de le faire descendre au niveau du corps. Tu sens peut-être qu’il y a comme quelque chose qui bloque, mais tu ne sais pas quoi. Et surtout, tu ne sais pas comment le débloquer.

C’est normal et beaucoup de femmes sont dans ton cas. Mais on traite souvent la sexualité comme quelque chose de superficiel, « mets un peu de musique, ça va te détendre et tu pourras atteindre l’orgasme »… Si c’était si facile que ça

La plupart du temps, libérer sa sexualité demande un vrai travail d’introspection. Si tu as envie de faire un petit pas dans ce sens, j’ai créé un programme en ligne tout spécialement pour toi ! J’y ai glissé des méditations, des pratiques et des enregistrements audio qui t’aideront à t’explorer et à te découvrir avec beaucoup de bienveillance.

>> En savoir plus sur mon programme Éveille ton potentiel orgasmique <<

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Explications des infections vaginales chroniques • Camille Picazo - […] Sache qu’outre la dimension physique de ta santé, il y a aussi tout l’aspect psychologique et émotionnel. Quand il…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *