Tout ce que tu dois savoir sur la masturbation féminine

10 Déc, 2018

Attention, sujet brûlant. Aujourd’hui je te parle de la masturbation féminine !

Dans cet article, on va voir pourquoi tu mérites de prendre un moment pour explorer ton plaisir féminin en solo. Mais aussi : comment faire pour se masturber sans rougir de honte, ainsi que quelques petites astuces pour débloquer ton mental tout en réveillant ton corps

Bref, tout un programme !

C’est quoi la masturbation féminine ?

La masturbation est une activité qui permet de se donner du plaisir sexuel par stimulation des parties génitales et/ou d’autres zones érogènes du corps (c’est particulièrement le cas chez la femme). La masturbation féminine se pratique seule ou à plusieurs, avec les mains ou sans les mains, avec un objet ou sans. Dans le but d’avoir un orgasme ou pas.

La sexualité n’a pas de norme, et je t’invite à réfléchir à ta propre définition de la masturbation et du plaisir féminin. Voici tout de même quelques aspects qu’il est bon de garder à l’esprit…

Une pratique naturelle et instinctive…

Contrairement à ce que certaines injonctions essayent de nous faire croire, la masturbation n’est pas conséquence de frustration sexuelle.

C’est bien tout le contraire, puisqu’on est érotiquement chargé avant même de naître !

Eh oui ! L’auto-érotisme a lieu depuis la vie fœtale et continue tout au long de l’enfance. Certains n’arrêtent même jamais, n’ayant pas été brimés dans la manifestation de leur sexualité. Malheureusement dans la plupart des cas, le message sera plutôt « c’est dégoutant ce que tu fais » et l’enfant intégrera que le sexe, c’est sale. Difficile de prendre du plaisir dans ces conditions…

Pratique refoulée pendant des centaines d’années, diabolisée par de nombreuses religions ou par des médecins et par le corps scientifique… La masturbation, et plus précisément la masturbation féminine, commence à avoir une place un peu plus importante et à perdre son statut de « péché ».

La masturbation féminine en chiffres

Plusieurs études ont été faites dans la seconde moitié du 20e siècle. Elles ont permis de mettre en évidence quelques faits.

  • Dans les années 60, les Rapports Kinsey ont démontré qu’à 18 ans, environ 95 % des jeunes hommes se masturbaient pour moins de 50 % des jeunes femmes.
  • Une étude française de 2002 a démontré qu’entre 18 et 24 ans, 1 femme sur 2 ne s’était encore jamais masturbée et entre 25 et 49 ans, c’est alors 1 femme sur 3.
  • Selon une étude de 2017 menée par l’Ifop seules 14 % des femmes se masturbent au moins une fois par semaine, contre 50 % des hommes.

Mais au fait, pourquoi les hommes se masturbent-ils plus que les femmes ? Pour des raisons physiologiques et culturelles.

En effet, leur sexe étant visible, il est plus facile à découvrir (d’autant plus que le petit garçon peut en observer les variations au cours de la journée) et l’enfant a la preuve qu’il existe vraiment. Les petites filles n’ont “rien” ou ont un trou ou encore il leur manque quelque chose par rapport au petit frère ou au petit copain.  Culturellement, la masturbation masculine est un fait reconnu, banalisé, accepté ! On dit même que c’est un besoin pour eux (ce qui est faux… Ça l’est autant pour les hommes que pour les femmes).

La masturbation féminine n’est pas plus complexe que celle des hommes, c’est plutôt une question de connaissance de soi. Il est plus simple de se faire du bien, quand on se connait. Il est plus simple de se connaître, quand on se découvre, et comme on l’a vu, les hommes vont plus se masturber (ou plus tôt du moins) que les femmes.Bref, il est donc grand temps de démystifier la masturbation féminine !

5 (bonnes) raisons de se masturber

J’imagine que je vais prêcher une convaincue ! Si tu es ici, à vouloir savoir comment faire pour s’adonner à la masturbation féminine, c’est que tu dois déjà avoir une petite idée des bienfaits du plaisir en solitaire…

Mais ça ne fait jamais de mal de se souvenir qu’on a vraiment de très bonnes raisons à aimer la masturbation féminine et qu’il ne faut surtout pas en avoir honte.

Alors, pourquoi se masturber ? Eh bien c’est plutôt simple :

#1. Ça fait du bien ! Et on ne va pas dire non à un peu de plaisir ! Libération de dopamine, sérotonine, endorphine, ocytocine = c’est bon ;

# 2. Ça nous fait bosser un peu le cardio. Eh oui, une augmentation du rythme respiratoire, du rythme cardiaque = muscle ton cœur ;

# 3. On se connecte à son corps, on peut développer une relation aimante avec celui-ci et commencer à s’aimer vraiment ;

# 4. On apprend ce qui est bon ou pas pour nous, découvrir de nouvelles zones érogènes, de nouvelles postures même ;

# 5. Et puis, c’est un remarquable anti-douleur naturel et gratuit (mieux que le doliprane).

Et je finirais avec une petite métaphore que j’aime bien : les athlètes s’entraînent avant une compétition. Ils expérimentent pour être au top de leur game. Alors pourquoi ne ferait-on pas pareil ? Pourquoi croyons-nous que la sexualité est innée ?

Se masturber en solo quand on est en couple : un non-sens ?

Bon, je pense que tu l’auras compris, moi la masturbation féminine je dis oui ! Mais je conçois parfaitement que ça ne coule pas de source pour tout le monde. Et je tiens à dire que je ne juge absolument pas les femmes qui ne se masturbent pas.

Je sais que la question est particulièrement délicate quand on est en couple par exemple. Beaucoup d’amies me disent qu’elles se ne masturbent plus depuis qu’elles ont un partenaire, car :

  • Elles sont comblées sexuellement (par le rythme des rapports et par leur qualité) ;
  • Elles ont le sentiment que la masturbation est une « tromperie » vis-à-vis de leur compagnon ;
  • Et puis elles n’en voient pas trop l’intérêt.

Personnellement, je pense que la masturbation en solo peut se révéler extrêmement bénéfique pour le couple. Pour ma part, que je sois en couple ou non, je me dis que j’ai le droit de me faire l’amour ! Et puis :

  • J’aime avoir mon jardin privé, mes activités perso en dehors de ce que je partage avec mon partenaire ;
  • Ça me permet de me détendre quand je suis fatiguée et stressée ;
  • Pratiquer l’auto-érotisation me semble indispensable pour être au top de sa sexualité, bien dans son corps ;
  • J’expérimente autrement que dans mon couple, je préserve une certaine indépendance.
  • Je pars du principe que la sexualité est un champ multiple et qu’il y a la sexualité qu’on vit à 2 (ou plus) et la sexualité qu’on vit avec soi. Si on abandonne un de ces pans, ça peut créer un déséquilibre…

Quoi qu’il en soit, je le répète : chacune son truc ! Qu’on ait envie de se toucher ou pas, le tout est d’être en adéquation avec ses envies. Personne n’a le droit de juger ta sexualité, d’émettre d’opinion sur tes pratiques et tes préférences.

Est-ce qu’il y a une technique miracle pour bien se toucher ?

Masturbation féminine

Bien se masturber, ça veut dire quoi ?

Disons-le franchement : on a toutes envie de jouir comme des folles. On fait tellement de publicité autour de l’orgasme féminin, que forcément on veut ! Et si on l’a déjà expérimenté, on ne pense qu’à une chose : recommencer.

Oui mais voilà, le plaisir, ce n’est pas un truc binaire. Entre plaisir zéro et orgasme de fou, il y a tout un monde. C’est important de le rappeler parce qu’on a tendance à vouloir zapper ce moment où le plaisir fluctue. On voudrait directement aller à la case orgasme. Et si orgasme il n’y a pas, nous voilà bien déçues. On se dit qu’il y a quelque chose qui cloche, qu’il y a quelque chose qu’on ne fait pas correctement.

Alors on se met à chercher des techniques de masturbation féminine pour avoir des orgasmes à tous les coups. On lit des articles dans lesquels le clitoris est surnommé « bouton du plaisir » et on finit par croire que le nôtre est en court-circuit…Mais dis-moi, qui mieux que toi peut savoir ce qui te faire vibrer de plaisir ?

1000 techniques de masturbation féminine

Il y a mille façons de jouir, mille intensités, mille sensations. Et c’est tant mieux ! Tu sais pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de se toucher. Tu peux :

  • Te tapoter le clitoris doucement, vite, fort…
  • Humidifier tes doigts et caresser tes lèvres ;
  • Glisser un ou plusieurs doigts dans ton vagin et toucher ses parois ;
  • Te mettre un ou plusieurs doigts dans les fesses ;
  • Tu peux être assise, allongée, sur le ventre, sur le dos, les jambes écartées, les jambes serrées ;
  • Tu peux ne pas oublier le reste de ton corps : tes seins, tes cuisses, ton ventre, tes hanches, ton cou, tes lèvres, ton crâne, ta nuque, tes pieds !

Franchement, avec tout ce que je viens de citer, si on compte les combinaisons possibles, je pense qu’on arrive à 1000 techniques de masturbation féminine à l’aise ! D’autant que je ne te parle pas de la masturbation féminine avec objet ! Ça, je le garde pour la fin parce que j’ai un petit cadeau pour toi…

Masturbation féminine : comment faire ? 3 conseils pour se faire du bien

Tu l’auras compris, je ne vais pas t’apprendre comment te faire du bien. Que tu te stimules avec des gestes circulaires, frénétiques, ou en te tapotant le clitoris, franchement ça ne regarde que toi ! Et très honnêtement, ça n’a pas grande importance… Ce qui compte vraiment, c’est que tu saches comment écouter tes envies et ton plaisir.

Je vais donc plutôt te donner quelques conseils pour que tu puisses te masturber sereinement, sans gêne et sans a priori.

Masturbation féminine

#1. Respecte ton timing

Trop souvent, on agit de façon mécanique, en suivant des habitudes. La masturbation est un temps pour toi, pour te détendre, te faire du bien. Prends donc le temps, pose un espace pour toi. Écoute-toi.

Est-ce que tu as envie d’un plaisir minute (ce qui peut être très bien quand on a peu de temps) ou est-ce que tu as besoin de lenteur et de douceur ? As-tu envie de jouir ou le simple contact de ton corps suffira pour aujourd’hui ?

Et puis, respecte tes limites : parfois, on commence à se toucher, et puis on force un peu en se disant « ça va passer ». Mais ça ne passe pas toujours et surtout à force de traumatismes répétés, ton corps risque de se refermer, de moins sentir le plaisir, les stimulations.

#2. Prépare-toi !

Tu veux savoir comment faire pour s’adonner sereinement à la masturbation féminine ? C’est simple : vois ce moment comme un moment self-care !

Et puisque ce moment n’est rien que pour toi, pose un contexte favorable :

  • Choisis un moment où personne ne va venir te déranger, éteins ton téléphone et déconnecte la sonnette de ta porte ;
  • Crée une ambiance érotique : ferme les rideaux, allume une bougie, brûle de l’encens… Bref, sacralise ta pratique ! (Et même en regardant du porno, on peut sacraliser sa pratique) (pas tous les pornos, on est d’accord…).
  • Prends le temps de te connecter à ton corps, prends un temps d’introspection, avec des respirations profondes par la bouche, en visualisant la respiration qui part de ton sexe. Tu peux aussi poser une main sur ton sexe ou sur le Muladhara chakra et écouter (qu’est-ce qui se passe à l’intérieur, qu’est-ce que je ressens, est-ce qu’elle/il me parle ?)
  • Et puis, stimule ton esprit ! Certaines femmes arrivent à se focaliser sur leur corps et n’ont pas réellement besoin de penser à quelque chose d’excitant. Mais peut-être que tu as besoin d’imaginer ou de te remémorer une scène érotique… Tu en as le droit, ne te bride pas, ce moment, il n’est rien que pour toi alors autorise-toi tous les fantasmes !

#3. Sors de ta zone de confort…

Autant certaines femmes se retrouvent complètement démunies face à leur sexe, autant d’autres pas du tout. Elles savent exactement où et comment. C’est appréciable, on ne peut pas dire le contraire…

Mais comme je le disais un peu plus tôt, le plaisir n’est pas binaire. Et je pense que c’est important parfois d’explorer un peu ces zones qu’on ne touche jamais, ou de se mettre dans ces postures qu’on n’essaye jamais…Si tu sais comment te faire jouir, ne te mets pas toujours en pilote automatique. Et si tu ne sais pas comment te faire jouir, ne te cantonne pas à ce que tu as pu voir dans les films ou sur ce que tu as pu lire ou entendre sur le sujet. Adopter l’état d’esprit de la débutante, c’est un bon moyen de se laisser (agréablement) surprendre !

Masturbation féminine : avec ou sans objet ?

Pour finir, j’aimerais rapidement aborder le sujet de la masturbation féminine avec objet.

Oui, parce que peut-être que tu n’aimes pas le contact direct avec tes doigts. Certaines femmes aiment se masturber avec le pommeau de douche, elles reçoivent une stimulation intense sans se toucher le sexe. D’autres aiment se frotter contre un coussin ou une couverture enroulée.

Et puis, ayons un peu l’esprit pratique : nos doigts ne sont généralement pas assez longs pour atteindre le fond de notre vagin. Il arrive aussi qu’on ait du mal à atteindre le point G. C’est entre autres pour ça que certaines femmes utilisent un sextoy.

Il existe des tonnes et des tonnes de sextoys. De toutes les formes et de toutes les matières. J’ai écrit un article sur le sujet : comment choisir son sextoy ? Si ça t’intéresse, n’hésite pas.

Sinon, je te mets un lien vers un très bon site pour découvrir tout ça : du sextoy en matières safe, certains fabriqués en France, pas d’exposition dégradante des corps, j’adore : c’est ici ! 

D’ailleurs, si ça t’intéresse, j’ai un code de réduction pour toi ! Au moment de la commande, tu tapes CAMILLE10 et tu auras une réduction de 10 % (dès 30 € d’achat) !

Après le point G, l’instant culture G : le premier vibromasseur a été créé en 1869, mais on a retrouvé des traces de godes depuis des millénaires, et ce dans de très nombreuses cultures !

Alors ? La masturbation féminine : taboue ou pas taboue ? Si c’est tabou, mais que tu as quand même envie d’apprendre à te faire plaisir, je t’invite chaleureusement à découvrir mon programme en ligne Éveille ton potentiel orgasmique !

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’art de bien faire l’amour - […] l’amour et l’écoute de soi  (allez explorer l’article sur la masturbation pour en savoir un peu […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *