Mon histoire de trauma sexuel

18 Mar, 2020

Je continue sur les écrits plutôt personnels. Je sais que beaucoup d’entre vous ont suivi mon histoire de trauma sexuel, les vagues douloureuses qui m’ont assailli ces derniers mois. Alors je viens vous raconter la suite.

Mon histoire

Si tu as loupé le début, je te fais un récap (Amour, Gloire et Beauté façon Camille 😊) au printemps, un souvenir d’un rapport non consenti m’est revenu. Pendant les mois qui ont suivi, il y a eu comme des bulles qui remontaient de mon inconscient, qui apportaient un peu de trauma sexuel, plongée dans les ténèbres, la douleur, la peine, la colère, l’injustice. Puis retour à la normale…
Si tu as envie d’en savoir plus, j’ai écris un article témoignage.

trauma sexuel

Fin octobre, début novembre, ça a été le titanic qui est remonté. J’ai cru que je faisais une dépression, j’étais sombre, triste, vidée énergétiquement, fermée physiquement. J’avais peur de tout. Mon sexe était fermé, plus de pénétration possible avec mon partenaire.

J’ai eu l’impression que je ne m’en sortirai jamais, que j’en verrai jamais le bout, que je ne retrouverai plus jamais le plaisir. Parce que c’était ça, mon corps était tellement en mode survie que je ne sentais plus le plaisir. J’étais une boule de douleur, de souffrance…

Et puis… Petit à petit, j’ai vidangé émotionnellement, j’ai été douce avec ce corps, travailler à me sentir en sécurité, m’entourer d’habits tout doux, me garder au chaud. Travailler avec la respiration, des exercices pour sortir le trauma du corps, mon oeuf de yoni, du de-armouring (réflexologie de la vulve et du vagin)… + l’aide de mes thérapeutes : psychologie biodynamique et EMDR. Il y a 15 jours, ça a été fini. POUF. J’ai senti le switch, j’avais appuyé sur l’interrupteur de la vie, j’étais de retour parmi les vivants. Le plaisir revenait.
Et en effet, pénétration possible avec mon partenaire, on l’a fait tout en douceur, mais les douleurs +++ que j’avais, étaient parties.

Je suis quand même tombée malade, grosse infection. Le corps finissait de vidanger…

Et aujourd’hui

Depuis, je remonte la pente, je travaille toujours avec mon plaisir, je reviens à mon corps, je me repose beaucoup.

Mais je suis de retour. Et je ne suis pas ce trauma sexuel. Il fait parti de mon passé, aujourd’hui, je suis libre, vivante et faite pour le plaisir !

Donc si toi aussi, tu as vécu un trauma (sexuel ou autre), si parfois, tu es découragée, que tu n’as pas l’impression de pouvoir t’en sortir, tu y arriveras. Je te le promets ! Et si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à te faire accompagner par des thérapeutes. Je peux aussi venir en soutien avec mon travail !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *