Camille Picazo

Les blocages sexuels

Je parle constamment d’avoir une vie sexuelle épanouie, de kiffer sa sexualité, de se sentir bien dans son corps de femme, mais beaucoup de choses viennent barrer cette route, et notamment les blocages sexuels.

On a l’impression que le sexe, c’est facile, pas prise de tête. Et oui, pour certaines personnes, c’est le cas. Et dans ce cas-là, elles ne comprennent absolument pas pourquoi toi (moi), tu te prends la tête, tu te poses mille questions !

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler des blocages sexuels parce que tout peut être blocage, mais aussi parce que des petites choses peuvent des fois nous gâcher la vie et mettre en l’air des relations (celle à nous-même pour commencer) !

Un blocage concrétement, ça va être quoi ?

  • Une peur, comme la peur du regard des autres, la peur d’avoir mal, la peur de s’ouvrir, la peur d’être jugé, la peur de ne pas être aimée pour qui tu es…
  • Un mal-être dans ton corps : le manque d’amour, les complexes, mais aussi les maladies (et je parlais il y a peu avec une femme de SOPK, mais aussi l’endométriose, les cicatrices)…
  • Un événement traumatisant qui n’est pas digéré : un trauma sexuel, mais aussi un accouchement difficile, une IVG, une fausse-couche…
  • Une croyance limitante : le sexe, c’est sale / je ne mérite pas le plaisir / personne ne m’aimera si je me montre telle que je suis…

Des choses insignifiantes peuvent se transformer en blocages sexuels : je me rappelle d’une fois gamine en colonie de vacances où un moniteur m’a dit que j’étais moche quand je pleurais… J’en ai gardé la sensation très forte que je n’étais pas jolie, pas désirable.

les blocages sexuels

Alors peut-être que chez toi, ça va se manifester par :

  • 0 désir,
  • une incapacité à jouir,
  • un mental hyper-actif et une difficulté à lâcher-prise,
  • une peur de l’intimité et du mal à t’engager dans une relation de couple,
  • à l’inverse : un besoin de sexe +++, une capacité à jouir en quelques secondes, mais du mal à sentir les choses de manière plus fines, plus sensuelles

Il y a mille façons pour les blocages sexuels de se manifester. Et sache que c’est ok, tout va bien. Tu n’as pas à t’inquiéter, à t’en vouloir… Tu fais de ton mieux. Quand ce sera le moment, tu réussiras à faire évoluer les choses (seule ou avec un coup de pouce) !

Alors, on fait quoi face à un blocage sexuel ?

1- On identifie qu’on a une problématique,
2- On retrouve espoir, on se traite avec douceur et amour (ce n’est pas en se critiquant, en s’insultant qu’on va aller mieux),
3- On pose une intention : je prends du plaisir, je découvre mon potentiel orgasmique, je m’ouvre à un homme. Notre cerveau primaire est friand des intentions, de tout ce qui est rituel…
4- On identifie les obstacles (pas de partenaire, peur, mes croyances…).
5- On met en place un plan d’action : se faire aider par un thérapeute, lire des livres, aller à des conférences, des ateliers…

Mais surtout, surtout, on ne baisse pas les bras, on ne perd pas espoir ! 🙂 Si la vie a mis cette difficulté sur ton chemin, c’est que tu as quelque chose à apprendre, que tu as quelque chose à transcender.

Personnellement, la vie m’a mise une endométriose + un historique de violences sexuelles > je suis devenue l’être que je suis, je porte la mission d’aider les femmes à se libérer et à retrouver le chemin du plaisir…

J’espère que cet article t’aura aidé à avancer sur ton chemin !
Avec tout mon amour,

Les blocages sexuels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut