Les émotions

Qui sont-elles ? Que sont-elles ? Pourquoi les laissons-nous nous définir ? Pourquoi les laissons-nous gouverner notre vie ?
L’émotion nous transfigure, nous traverse et nous transcende, elle élit domicile dans nos corps et dans nos esprits. Nous ne savons plus nous en défaire.

L’émotion en elle-même est une information qui arrive à notre cerveau et nous permet de juger de la situation, d’être en réaction face à elle : elle me convient, je suis heureux, excitée. Elle ne me convient pas, je suis triste, en colère, déçu, frustré… L’émotion n’est ni bonne, ni mauvaise. Elle est. Elle est à entendre, à écouter.

L’émotion nait dans notre inconscient, elle émerge à la surface de notre conscience, à nous de la reconnaître, et si nous l’ignorons, elle finit par parler dans notre corps. Une mauvaise gestion, écoute de ses émotions conduira facilement à la maladie. Quand les maux de dos traduisent un « ras-le-bol », on dit bien « en avoir plein le dos » ? Les douleurs au genou peuvent traduire une difficulté au niveau du « je-nous », de la relation à l’autre. (Evidemment, je ne dis pas que toutes les maladies et les douleurs sont liés au niveau émotionnel, mais qu’il existe plusieurs niveaux de compréhension, d’interprétation : le niveau physique / le niveau émotionnel / le niveau spirituel.

kids-2607205_1920

Quand l’émotion surgit, nous avons le nez collé au tableau. Aucun recul. L’émotion est primaire, forte, utile dans certains cas (la peur peut être salutaire dans une situation dangereuse), mais bien souvent elle est surdimensionnée face à la situation. Être en colère, quand on conduit son véhicule, « à cause » d’un autre conducteur, en venir à des gestes et des mots qui dépassent notre pensée et ce qu’on aurait fait dans une situation classique. C’est ce qu’on peut appeler un coup d’état neuronal : nous sommes surpris par l’ampleur de notre réaction et ne comprenons pas ce qu’il se passe.
C’est aussi le monstre colère qui surgit sans prévenir et tape fort, sans vraie raison. Quand vos collègues ou votre patron ou vos clients ont eu des comportements difficiles à gérer, et que vous n’avez pas pris le temps d’observer les émotions que cela faisait naitre en vous. Vous arrivez chez vous le soir, crevé et passez vos nerfs sur votre conjoint, qui en un mot vous met hors de vous, probablement contre son gré.

Quand une situation me provoque de l’inconfort ou qu’une émotion vive pointe son nez, j’essaie de me poser, de respirer, de prendre du recul, d’observer cette émotion : qui es-tu ? Où vas-tu ? Pourquoi ? (Qu’importe les réponses). Mettons de la conscience dans nos vies, soyons à l’écoute de nous-même.

Et je décide si oui ou non, je la laisse submerger mon cœur, mon esprit parce que votre corps, votre esprit, votre cœur sont des temples (ou des maisons), on ne laisse pas entrer n’importe qui, n’importe comment, n’importe quand. Si un individu enragé sonne à votre porte, le laissez vous entrer ? (J’espère que non)

Parfois, on est triste sans raison, sans trop savoir pourquoi. Tant pis, acceptons de vivre cette tristesse, sans s’y complaire. Et puis, insufflons de la joie dans l’instant, faisons ce qui nous fait du bien, ce qui va nous réveiller, nous faire voir un peu de beauté. Cette vie est belle.

Choisissez de guider votre vie, ce ne sont pas à vos émotions de vous mener par le bout du nez. Elles sont là, elles ont leur place et leur utilité dans le véhicule qu’est votre vie, mais ne les laisser pas prendre le volant (ou même tenir la carte routière).

Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au dessus de vos têtes, mais vous pouvez les empêcher de faire un dans vos cheveux – proverbe chinois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s