Honore la femme que tu es

Chaque femme a un rapport différent au corps, parfois torturé, jamais simple. Chaque corps et chaque femme a son histoire, son parcours. Nous avons toutes nos douleurs physiques, émotionnelles, notre héritage.
Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de notre rapport et notre façon de voir et de traiter nos corps de femme.
Sujet plutôt tabou dans nos sociétés, nos conversations, mais ô combien nécessaire.

J’ai toujours eu un rapport conflictuel au corps, si différent des autres femmes de ma famille, une féminité rejetée, des douleurs violentes liées à mon cycle…
Mais le cycle féminin devrait être fêté, c’est un rituel de la vie de femme, qui nous permet de voir le fonctionnement parfait de notre organisme. Et surtout c’est le symbole tellement précieux de notre féminité. Nous sommes femmes et c’est une chance, une grande beauté, une puissance.

Accueillons et fêtons chaque cycle de nos vies de femme.

13932939385_4617dc1f0b_k

Il est essentiel d’accepter et de vivre notre corps et ses saignements, il n’y a pas de honte, ce n’est pas sale. C’est naturel. Comme les poils et les odeurs corporelles. A nous de faire nos propres choix et à les assumer (quant à l’épilation, de la contraception, des protections menstruelles…). Essayons de nous écouter plutôt que de subir la pression sociétale, médiatique.
Selon notre cycle, nous serons femmes sensuelles, femmes mère, femmes enfants ou nous serons sensibles, créatives, joyeux, colère… Acceptons notre faiblesse, notre vulnérabilité. Acceptons que tout change à tout instant. Rien n’est stable, rien n’est fixe. Vivons notre cycle.

Nous vivons la beauté de la renaissance perpétuelle, nous sommes à l’image de la vie.

Apprenons à nous traiter en amoureuse de notre corps. On m’a dit une fois « traite toi aussi bien que tu traiterai un amant ». Acceptons-nous, traitons-nous avec douceur, amour et patience.

Remettons des rituels dans la relation à notre corps. Ils nous permettent un moment unique, privilégié, en tête à tête avec nous-même, avec notre corps et vont nous mener à la reconnexion, la communication, une écoute plus attentive de nos besoins. Ça peut être tout simple comme s’allonger dans un endroit calme et se dire « Maintenant je t’écoute, et je ne pense pas à autre chose et je ne regarde pas l’heure. De quoi as tu envie / besoin ? » ou se prendre un bain relaxant, se tartiner de crème, se caresser, se masser. La masturbation peut être un rituel, un moment de bien-être, de plaisir simple que je suis seule à pouvoir me donner.

Le sacré commence dans nos esprits quand on pose clairement le fait que notre corps est un temple/une fleur (ce qui vous parle) unique, beau, spécial et qu’il doit être respecté et traité selon vos souhaits. Et même vous n’avez pas le droit de mal le traiter.
J’avais lu qu’on pouvait parler à son sexe et lui demander si telle chose (pénétration, introduction d’un oeuf de yoni) était ok. Ça peut paraitre spécial mais c’est entre vous et vous, et personne ne pourra vous juger.

 

Bref, je crois que dans notre société très axé sur le mental, la performance, il est bon pour tous mais en l’occurence pour les femmes de pouvoir ralentir le rythme, de pouvoir s’écouter et se donner ce dont elles ont besoin. De pouvoir se regarder en face dans un miroir et s’aimer pleinement, sans condition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s